Le festival forestier Saint-Raymond La Grosse Bûche a vu le jour en 1976 grâce à une idée et une initiative mise de l’avant par la Chambre de commerce régionale de Saint-Raymond. Un comité fut alors mis sur pied avec l’objectif de développer un programme d’activités qui plairait à la population et qui mettrait en valeur les richesses du patrimoine forestier.

Le nom de la Grosse Bûche a été retenu en référence à l’histoire de nos ancêtres. À l’époque, les hommes montaient dans le bois et y passaient des hivers complets à bûcher. On raconte qu’ils abattaient les arbres de dimensions régulières et qu’ils marquaient d’une entaille les arbres de trop grandes dimensions. Au printemps, on rassemblait dit-on, tous les chevaux disponibles, on abattait les arbres marqués d’une entaille et on descendait le plus gros billot jusqu’au village, en avant de l’église. On organisait alors une fête à laquelle était invitée toute la population. On célébrait de cette façon la  » Grosse Bûche « . C’est à cette histoire ou légende que fait référence aujourd’hui le nom du festival forestier Saint-Raymond La Grosse Bûche.

De 1976 à 1996, le festival de la Grosse Bûche de Saint-Raymond, porteur d’une culture et d’un mode de vie, représentait un moment privilégié pour de grands rassemblements familiaux.

De 1997 à 2001, le festival Musimagi a pris la place de la Grosse Bûche. Comme le suggère le nouveau nom, les activités alors privilégiées tournaient autour de la musique et de la magie. Pendant trois ans, la formule s’est démarquée et a connu le succès. Sentant la population nostalgique, les organisateurs ont choisi de s’arrêter pour faire le point. C’est ainsi que le concept de la Grosse Bûche a refait surface.

L’année 2002 sera inscrite dans l’histoire du festival comme une année exceptionnelle. Avec le retour de la Grosse Bûche, il semble qu’un sentiment d’appartenance, perdu depuis quelques années, a refait surface. La participation de la population et des visiteurs a battu des records, grâce à des spectacles de qualité et à des activités tantôt culturelles, tantôt sportives, tantôt compétitives.

Depuis ce temps, la présentation du festival est couronnée de succès avec des participations oscillant entre 12 000 et 20 000 personnes par année.